mesures de protection vis à vis de l’influenza aviaire dans les basses-cours

La vigilance des particuliers détenteurs de volailles est essentielle pour contribuer à la lutte contre le virus

Face aux risques de propagation du virus dans les élevages des particuliers, les petits détenteurs de volailles (palmipèdes, gallinacés) sont invités à se faire connaître auprès de leur mairie (www.mesdemarches.agriculture.gouv.fr ).

Ils sont également tenus d’appliquer les mesures de prévention suivantes :

  • confiner les volailles ou mettre en place des filets de protection sur les basses-cours ;
  • exercer une surveillance quotidienne des animaux ;
  • ne pas se rendre dans un autre élevage de volailles ou une autre basse-cour, ne pas prêter de matériel ;
  • avoir une paire de chaussures ou de bottes dédiée à sa basse-cour et limiter l’accès aux personnes indispensables ;
  • protéger les points d’eau et les points d’alimentation des volailles vis-à-vis des oiseaux sauvages ;
  • entreposer le stock d’aliment et la litière neuve à l’abri de l’humidité et de toute contamination ;
  • réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé, ne jamais utiliser d’eaux de surface (eaux de mare, de ruisseau, de pluie collectée) pour le nettoyage de l’élevage ;
  • éviter tout contact direct entre la volaille des particuliers et les volailles d’un élevage professionnel, y compris au travers du matériel.

Si une mortalité anormale est constatée, le détenteur est invité à conserver les cadavres dans un réfrigérateur en les isolant et en les protégeant puis à contacter son vétérinaire ou la direction départementale en charge de la protection des populations (DDPP) de son département.

Rappel : La consommation de viande, foie gras et œufs – et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille – ne présente aucun risque pour l’homme.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.